Vœux 2018 : discours Maire

Vœux aux Baulois
dimanche 07 janvier 2018

 

Monsieur le Sénateur,

Madame la Députée,

Monsieur le Conseiller régional,

Monsieur le Conseiller départemental,

Mesdames, Messieurs les Maires et élu(e)s de Cap Atlantique,

Monsieur le Maire de Pornichet,

Mesdames, Messieurs les Présidents d’association,

Chers amis baulois,

 

Un grand et sincère merci à M. le Président des AVF et tous les membres de sa sympathique association qui accueillent avec nous les nouveaux arrivants à La Baule.

Merci au réalisateur de ces belles images des activités de notre ville et du Tour de France, et bienvenue à tous à Atlantia, palais des congrès.

Le conseil municipal tout entier vous offre, par ma voix, ses vœux les meilleurs pour cette année 2018 et vous souhaite sincèrement santé, réussite pour vos projets et que notre ville contribue à vous apporter par sa qualité de vie, son état d'esprit, son environnement, tout le bonheur auquel vous pouviez aspirer, en ayant choisi d'y vivre.

2017 marquée par des élections en cascade nous a apporté son lot de surprises et de rebondissements, mais surtout et en particulier ces derniers jours, la tristesse et la peine de voir nous quitter après Simone Veil, Jean d'Ormesson, Johnny Hallyday, et quelques autres ; toutes des personnalités marquantes ou des amis de la vie française.

J'ai probablement, comme vous, été touché car cette génération est la mienne, et je connaissais certains qui ont eu l'art de traverser le temps en façonnant leur légende, grâce à leur talent.

L'hommage populaire ou solennel qui leur a été rendu, chacun à sa manière, a été digne, particulièrement émouvant et à la hauteur de leur vie exceptionnelle.

Et à propos de Jean d'Ormesson que nous connaissions plus précisément ici à La Baule, voilà ce qu'en disait Frédéric Mitterrand, peu de temps avant qu'il nous quitte :

"Ce que j'aime chez lui, c'est sa verve et sa gaîté, et puis je porte une admiration éperdue à son talent. Dites à votre ami Dieu, qu'il peut encore attendre même si l'on pense qu'après il y a quelque chose d'encore mieux."

 

Mais si vous le voulez bien, parlons un peu de La Baule

Lorsque l'on écrira l'histoire de notre ville, on constatera qu'après avoir rénové toutes nos structures touristiques, la gare, Atlantia, le marché, les quartiers commerçants, le port, nous avons voulu rénover le centre-ville un peu désuet dans cette partie qui est l'entrée principale de La Baule, de la gare à la place de la Victoire.

Avec les constructions, nous avions perdu des espaces de stationnement et c'est donc un grand parking, derrière la Poste, qui offre maintenant aux visiteurs des capacités de stationnement importantes et nécessaires à ce quartier central pour son activité et nous permettra de nous adapter avec concertation et modération à la nouvelle loi stationnement (MAPTAM - modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles), qui décentralise le stationnement payant et les sanctions qui s'y attachent pour rester attractif et raisonnable pour tous.

 

En même temps, nous avons décidé la rénovation totale de l'éclairage public sur 2 ans, 2017 & 2018, sauf le boulevard de Mer, qui doit s'envisager dans une rénovation plus globale en concertation étroite avec la ville de Pornichet.

Nous voulons La Baule, moderne, attractive et connectée, c'est aussi, le doublement en 5 ans du potentiel de logements sociaux, mais aussi les investissements accrus de puissants groupes immobiliers à la recherche de terrains car le succès de notre destination-vacances ne se dément pas, notamment auprès des résidents secondaires. Cela nous vaut quelquefois des recours, mais le bon sens et le sérieux de nos projets nous vaut d'obtenir presque toujours des jugements favorables.

Le quartier du Guézy a vu ses structures routières et cyclables s'aménager autour des importants projets de lotissements : la Chesnaie, le Moussette et bientôt Joliot-Curie.

Le quartier de Beslon-Salines-Floralies, voit le parc paysager s'organiser dans ce quartier où beaucoup reste encore à faire.

 

Une procédure de révision de l'AVAP (Aire de mise en Valeur de l'Architecture et du Patrimoine) – "site patrimoniaux remarquables" (07/07/2016) va s'avérer nécessaire afin d'actualiser cette servitude et de mieux protéger, mais aussi plus intelligemment, les villas qui le méritent et les arbres de notre ville.

2018 verra se poursuivre ces projets, mais également :

  • Le développement progressif de la desserte en fibre optique par Orange, pour le très haut débit ;
  • L'organisation, avec de nouveaux horodateurs, du stationnement, d'un jalonnement et d'une lisibilité des offres en stationnement payant ou gratuit, dès l'entrée de La Baule ;

L'effort essentiel en 2018 portera sur deux secteurs :

  • La sécurité, avec un renforcement de la police municipale (moyens et effectifs) ainsi que la vidéo-protection ;
  • L'amélioration des axes de circulation et la voirie dans tous les quartiers (10 millions d'euros y seront consacrés en 2018)

Mais aussi des études pour :

  • L'extension de la villa Mortureux, à l'entrée du port,
  • L'agrandissement du musée aéronautique d'Escoublac, regroupé avec des espaces sur l'Histoire des 3 communes de la baie,
  • et enfin, le début des travaux du nouveau bâtiment du Sporting club de tennis de La Baule-les-Pins.

 

Je ne serais pas complet, sans vous dire un mot de la plage

Après les décisions du nouveau concessionnaire choisi par l'État, VEOLIA, la Ville va prochainement délivrer les permis de construire conformes aux exigences du décret-plage de 2006.

Cela donnera à tous ceux qui ont choisi de poursuivre et d'animer la plage, et au-delà des inquiétudes, des rancœurs et des rancunes, une sécurité indispensable pour les exploitants pour 12 ans dans la légalité et la tranquillité. Nous devons ces solutions apréciées notamment au pragmatisme de Mme. la Sous-Préfète de Saint-Nazaire.

Cela créera une modernisation d'image où les services et l'expérience de la première société internationale française, spécialisée dans l'environnement devrait permettre, avec le concours de la ville, de passer d'une exploitation à l'ancienne et peu lisible à une autre forme d'attractivité plus en accord avec les attentes des populations dans le monde d'aujourd'hui. 

Dans ce monde qui nous environne, nous devons savoir transformer les contraintes en opportunité de progrès, et l'idée d'y travailler ensemble, sous forme d'une SEML (Société d'économie mixte locale), n'est pas du tout abandonnée, au contraire.

Aujourd'hui, en raison de l'ampleur de leurs tâches, les villes, comme l'Etat, comme toutes les collectivités, auront intérêt à se concentrer sur leurs missions principales et essentielles de service public à la population, si elles veulent éviter la dispersion, les dépenses excessives et à terme l'inefficacité. Mais seuls, les secteurs commerciaux de notre ville m'inquiètent (loyers, concurrence, grande distribution, vente en ligne, etc.)

 

2018 sera une année évènementielle exceptionnellement riche

  • Nous débuterons en avril par l'assemblée générale du Club des plus belles baies du monde ;
  • Le Jumping international, à la mi-mai (formule rénovée);
  • Les Jeux mondiaux de l'entreprise, fin mai (8 000 participants) ;
  • La Summer cup, fin juin (si j'en crois le succès de la 8è édition de la traversée de Paris, où ils étaient 700 en paddle sur la Seine) ;
  • Le 10 juillet, une étape départ du Tour de France cycliste ; l'un des évènements sportifs les plus médiatisés au monde. Un grand départ que nous devons à la Région des Pays de la Loire et à Bruno Retailleau, l'occasion pour Cap Atlantique de lancer un grand programme vélo de plus de 560 000 euros par an sur 3 ans ;
  • Enfin en septembre, le Festival des batteries-fanfares, et le Triathlon Audencia ;
  • Et en octobre la Coupe du Monde de Billard (8e édtion)

Sur le plan culturel, 2 festival importants :

Et après la très belle exposition de Gérard Rancinan, génial anti-conformiste en 2017 que toutes les grandes villes du monde s'arrachent :

  • Le Festival cinéma & musique (succès populaire prestigieux et parfaitement réussi, en novembre), succès que nous devons à Christophe Barratier et Sam Bobino ;
  • Le Festival du film corporate ou d'entreprise, avec un nouveau soutien significatif dans ce monde changeant des multimédia (Prisma Press) ;
  • Et, sans oublier nos régulières manifestations littéraires comme les Écrivains en Bord de Mer avec notre ami Stéphane Hoffmann et musicales avec le Groupe Barrière et ses moments musicaux.

 

Enfin, la santé financière de notre ville est bonne

Mais ceci parce que nous menons une politique prudente et rigoureuse :

  • Il n'y aura donc pas d'augmentation des taux d'imposition en 2018 ;
  • Et une dette qui peut être remboursée en trois ans de recettes de fonctionnement.

C'est la même politique que nous appliquons dans le cadre de Cap Atlantique, notre communauté d'agglomération qui regroupe 15 communes de notre territoire ; chacune avec ses atouts, son image, son histoire et ses valeurs.

Cap Atlantique c'est le progrès des communes en parallèle avec celui de l'intercommunalité, nos réalisations, nos projets comme la mutualisation de certains de nos services en sont la preuve. Cap Atlantique, dont on ne décèle pas toujours assez l'importance du rôle, ni l'entente cordiale et amicale qui règne au sein des maires et du conseil communautaire qui nous a permis de :

  • Rendre efficaces toutes nos missions essentielles de service public : eau potable, assainissement, eaux pluviales, transport, collecte et traitement des déchets.
  • Ainsi que celles qui participent à la valorisation de notre territoire : l'environnement (GEMAPI - Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations), l'habitat, les grands équipements, le tourisme et le développement économique, y compris les activités primaires si importantes : métiers de la mer et agriculture.
  • d'asseoir notre place au sein du département de Loire-Atlantique avec toutes nos participations : aéroport, Parc naturel régional de Brière, Atlanpole, club Croisière etc.

Avec 268 millions d'euros investis dans des infrastructures publiques depuis 14 ans, c'est clairement afficher notre volonté de moderniser et d'équiper tout notre territoire. Alors que va s'achever la piscine de La Baule, c'est une autre à Herbignac qui débute et puis des projets sérieux pour l'aménagement du Petit Séminaire de Guérande, le Pôle d'affaires (hôtel d'entreprises) près de la gare SNCF de La Baule pour lequel pourraient aussi se profiler plus vite des propositions d'intérêt communautaire.

 

Pour conclure ce propos, je voudrais formuler aussi un vœu

Le vœu de ne plus voir mes concitoyens, moroses, inquiets dans un pays où l'on grogne de plus en plus et où l'on rit de moins en moins.

Il est vrai que nous sommes à la charnière de deux mondes où comme dit un économiste de mes amis, Nicolas BOUZOU, "Le passé se dessèche au souffle brûlant des temps nouveaux".

L'élargissement brusque au monde extérieur fait que notre humanité est comme dépassée par ces changements et doit faire appel à toute nos forces d'adaptation.

Autrefois aussi, l'Histoire s'emballa avec, la science, les découvertes, les techniques qui ont bouleversé l'Europe, mais l'homme a trouvé les ressources pour s'y adapter ; ce sera aujourd'hui le challenge de notre jeunesse !

Je ne désespère pas, pour ma part, que cette adaptation à une société en changement, soit assimilée y compris par les forces politiques que l'on a vues, cette année dernière, redessiner un autre paysage heureusement avec toujours le refus des extrêmes dans le Pays des droits de l'homme.

Notre pays a besoin de réformes, certes, mais il faut les mener dans la connaissance du possible, car cette société ne pardonne pas l'échec et les erreurs, et le maintien des avantages acquis y est une religion vivace ailleurs en Europe.

Elle est sans concession et raisonne plus souvent sur l'émotionnel, l'immédiateté que sur la réflexion notamment avec des réseaux sociaux qui peuvent être aussi des vecteurs d'erreurs, d'incompréhension voire de diffamations qui laissent toujours une trace.

Ce type de médias ne laisse aucune chance au recul ni au temps nécessaire à la réussite économique qui donne souvent raison à ceux qui préparent le futur.

 

Mesdames, Messieurs, chers amis,

2018, année sans élection, sera pour nous une année particulièrement riche, active, nous serons souvent sur le podium international.

Je renouvelle tous mes souhaits afin que ces projets nationaux, intercommunanux, municipaux ou associatifs soient une réussite et qu'ils viennent encore étoffer l'image, la notoriété et le plaisir que nous avons à vivre ensemble à La Baule-Escoublac.

Je compte sur vous pour nous appuyer et nous aider à réussir, et je terminerai sur cette pensée d'Albert Camus :
La vraie générosité envers l'avenir consiste aussi à beaucoup donner au présent ".