Exposition "Suite Pariétale"

L'artiste

Installé en région Périgord depuis 2010, Daniel HAP-CARON a étudié les techniques de restauration de tableaux à l'atelier Bouchardon à Senlis. Il a participé à un important travail de restauration au château de Versailles de 1981 à 1985.
Il a appris également la gravure et les techniques d'impression ainsi que la lithographie dans différents ateliers parisiens.
Il travaille actuellement sur le thème des grottes de Lascaux et nous livre sa vision :« Touché par le rythme et les mystères des peintures de Lascaux, je cherche dans une série de variations (au sens musical du terme) à faire ressortir la parenté entre musique et peinture en mettant en avant la polyphonie des oeuvres.
Dans mon travail, ici ou là, des figures, signes ou ponctuations sont reproduits fidèlement sous forme de signatures et d'hommage à ces artistes.
Le discours se réalise sous forme d'un dialogue improvisé entre peintre d'un lointain passé et du présent. Ici, improvisation et composition sont développées à partir de la "basse continue" des fresques de Lascaux. Qui nous dit que ces hommes ne chantaient pas en peignant, pour rythmer leur stance picturale ?
L'enchainement des nombres cachés dans la composition, qu'elle soit picturale ou musicale, fait la cadence de l'univers », conclut l’artiste.

Sa démarche

« Suite Pariétale » :
Suite : succession de pièces de même tonalité, mais de caractère et de rythmes différents ».
Pariétal : dans le cadre de l'étude de l'art préhistorique, l'expression « art pariétal » (du latin parietalis, « relatif aux murs » au sens de paroi), désigne l'ensemble des oeuvres d'art au sens large (sans appréciation esthétique) réalisées par l'homme sur des parois de grottes.
Le peintre-graveur, Danièle Hap-Caron, dans cette suite, propose une version rythmique et baroque des chefs-d’oeuvre des artistes de Lascaux, ces hommes qui ont écrit le premier chapitre de l’histoire de l’art et dont nous ne pouvons qu’en admirer la beauté, à défaut d’en comprendre le sens profond.

Par une technique très lente dans l’élaboration de ses peintures, Danièle Hap-Caron laisse à celle-ci la possibilité de vivre leur propre vie, de prendre des directions inattendues, une forme en entrainant une autre, dans une sorte d’inspiration musicale produisant une interprétation renouvelée.
En faisant naître toute sorte d’éléments rythmiques, de nouveaux pictogrammes se trouvent entremêlés à ceux des peintres du Paléolithique. Par jeu des correspondances secrètes, une logique nouvelle naît de l’harmonie des contraires.
Cette démarche, loin de la parodie, implique admiration et respect pour les oeuvres ayant fait naître cette nouvelle vision, ce que vous ressentirez, nous l’espérons, dans les peintures présentées à la ‘espace culturel de la chapelle Sainte-Anne.

Animations

Atelier de peinture primitive
Samedi 2 février à 10h30 – espace culturel chapelle Sainte-Anne
À partir de 7 ans

Gratuit sur réservation auprès de la bibliothèque – 02 40 24 18 81

Visites guidées pour les scolaires
Lundi 28 janvier : classe de CM2
Mardi 29 janvier : classe de CM1
Jeudi 31 janvier : classe de CE2/CM1
Vendredi 1er février : classe de CE1/CE2
Les écoliers découvriront l’exposition avec Daniel HAP-CARON,
de 10h à 11h.